© 2011 by Principality of Aigues-Mortes. 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon

L'incroyable histoire de la principauté

Et si nous parlions d'histoire ou plutôt d'une histoire, sans faire d'histoire à savoir si c'est vrai ou si c'est des histoires. Il y a des histoires vraies, des histoires que l'on aime et bien entendu des histoires auxquelles on aime croire dans notre histoire.

Nous allons vous compter ici l'histoire de la principauté telle que nous aimons la conter. Elle se constitue de faits historiques réels et de légendes principautaires qui vous ferons découvrir de façon inattendues, les aspects de la culture aigues-mortaise, et ça, c'est pas des histoires !

LA NAISSANCE D'AIGUES-MORTES:

791 - Charlemagne fait ériger la Tour Matafère pour la sûreté des pêcheurs et des ouvriers salins de la contrée.

812 - La tour Matafère est octroyée à l'Abbaye des Bénédictins de Psalmodie.

1240 - Le Roi de France Louis IX ( Saint Louis ) obtient des moines de l'Abbaye : La ville et les terres alentours par échange de propriété. Début de la construction des remparts.

1248 - Louis IX part pour la 7ème croisade du port d'Aigues-mortes.

1270 - Louis IX part pour la 8ème croisade. Il prend pour écuyer un Aigues-mortais du nom de Pierrot Pitchoun ( Petit en occitan ), car son écuyer officiel était tombé malade avant le départ de la croisade.


Louis IX tombe malade à Tunis, dans son agonie, seul Pierrot Pitchoun s'occupe de lui et l'approche. Avant de mourir, le Bon Roi fait une partie d'osselets avec Pierrot Pitchoun qui fini par gagner. Louis IX lui offre alors les clefs d'Aigues-mortes, et le nomme Prince de la cité en remerciement pour sa loyauté et sa noblesse de coeur. c'est le début d'une grande dynastie princière.

 

LE PREMIER PRINCE : JEAN-PIERRE 1er," L’ÉCUYER "

24 juin 1270 - Pierrot Pitchoun fait son retour à Aigues-mortes accompagné par 4 ducs qui lui ont prêté allégeance pour le protéger et faire respecter la volonté du Roi Louis IX, d'en faire le Prince d'Aigues-mortes.
Il est couronné le jour même. Le 24 juin étant la St-Jean, il proclame que tout les Princes porteront un nom commençant par Jean pour remercier le Saint de donner longévité et protection à sa lignée. Cette tradition a toujours été respectée.

1271 - Philippe III " le Hardi" , nouveau Roi de France, ne l'entend pas de cette oreille, et déclare la guerre à Pierrot Pitchoun désormais nommé : Jean-Pierre 1er, " l'écuyer".
Le Prince reçoit le soutien du Comte de Toulouse qui est aussi Roi d'Aragon (Pierre III ) cherchant à récupérer la Provence. Cette coalition en ressort victorieuse du conflit.

1274 - Concile de Lyon, le Pape Grégoire X force Philippe III " le Hardi " d'accepter l'ordonnance papale visant à envoyer des renforts d'urgence à Saint -Jean d'Acre en Orient. Du coup, le Roi de France est obligé de reconnaitre Jean-Pierre 1er " l'Ecuyer " comme Prince-Souverain d'Aigues-mortes. L'indépendance est officiellement reconnue.

Jean-Pierre 1er dit "L'Écuyer" premier prince d'Aigues-Mortes


1283 - Jean-Louis 1er, " le braillard " monte sur le trône à la mort de Jean-Pierre 1er " l' écuyer ". Il poursuit la construction de la cité. Il braillait souvent très fort sur les maçons des enceintes qui n'allaient jamais assez vite et traînaient pour finir. Certains d'entre eux ont d'ailleurs perpétré cette habitude de père en fils jusqu'à nos jours à cause des apéros.

1327 - Jean-Louis II est couronné. Ce Prince était un grand amateur de tournoi. Lorsqu'il ne buvait pas, ça le mettait de mauvaise humeur. On évitait donc de lui servir du vin la veille des tournois pour qu'il soit bien à fond le lendemain!

1363 - Jean-Pastis 1er est couronnée Prince. Amateur des plantes, il crée une petite liqueur anisée qui à l'époque se boit sans eau. Il mourut d'une cirrhose du foie après avoir développer les terres viticoles du pays.

1392 - Jean-Louis III monte sur le trône. Il a une santé fragile et ne supporte pas bien la liqueur paternelle. Il décide de se mettre au vert pour développer la cité qui inaugure en 1400 la Chapelle de Pénitents Gris. Déclarée Chapelle Princière, tout les Princes se feront désormais couronner en ce lieu.

Le somptueux autel de la chapelle des pénitents gris bâtie en 1400

 

1457 - Jean-Montcalm 1er est couronné. L'homme est brillant, il s'entoure de savant pour trouver des nouveautés capables d'être vendues partout en Europe. C'est ainsi que deux de ses scientifiques, venus de Provence : Paulou Pernod et Paulin Ricard, trouvèrent le moyen de boire la liqueur Princière appelée "Pastis", en y ajoutant de l'eau pour lui donner un côté plus frais.
Malheureusement, le Prince naïf leur fît trop confiance, et les deux félons provençaux déposèrent le brevet avant le Prince. Ce qui fait qu'aujourd'hui, tout le monde croit que le pastis est une invention provençale alors que nenni, c'est bel et bien aigues-mortais : Eîare!!!

1428 - Jean-Louis IV devient Prince. Il annexe les terres Domaine de Montcalm en épousant Josette de Moncalm, une riche héritière terrienne des alentours. Le Prince développe le commerce viticole grâce au Port, et le rosé aigues-mortais commence à se servir dans toutes les grandes cour européennes. La consommation du Prince était particulièrement impressionnante et l'homme ne s'arrêtait que lorsqu'il finissait violet. Autant dire que Josette de Montcalm passa des nuits bien calmes.

Jean-Louis V, dit "le fortuné"

1492 - Couronnement de Jean-Louis V . Il crée un comptoir bancaire comme à Florence, et devient le banquier des évêques de Montpellier, Béziers, et Narbonne, des ducs d'Uzès et de Castries et des Comtes de Provence, de Melgueil et de Toulouse. La Principauté devient fortunée !

Jean-Pastis II dit "Le catalcoolique"

1548 - Jean-Pastis II monte sur le trône alors que les guerres de religion éclatent partout en Europe. Prince pragmatique, le Souverain cherche surtout à préserver les intérêts économiques et l'influence de la cité .
Il déclare la Principauté " Terre d'asile pour tous", et accepte de mettre à son service des protestants aux côté de catholiques. Les évêques mécontents finissent par menacer le Prince de clôturer leurs comptes dans les comptoirs bancaires d'Aigues-mortes si les Protestants ne sont pas chassés de la cité. Quant à la communauté Protestante, cette dernière craignant d'être abandonnée, tentera de prendre le pouvoir sur la ville qui connaîtra des émeutes et le saccage de Notre-Dame des sablons en 1575, qui perd alors son clocher.
Le Prince ne répondra pas par la haine, mais s'inspirera plutôt d'Henri VIII d'Angleterre en créant une nouvelle religion d'état pouvant satisfaire les deux communautés, c'est la naissance du Catalcoolisme. Avec un précepte simple : "Aime ton voisin et partage son vin", le Catalcoolisme privilégie la dégustation à la confrontation, et sauva ainsi la Principauté des guerres des religions. Le Prince connu alors une grande popularité et fût souvent arrosé par ses sujets reconnaissants d'avoir trouvé une solution pacifique, d'où son surnom.

1604 - Couronnement de Jean-Pastis III " Le gardian " . Il aimait la nature et ne supportait pas de rester enfermé au Palais où il resta toute son enfance. 

1630 - Il assura la reconstruction du Fort de Pecais qui avait été partiellement détruit. Il développe enfin les manades et créa le Palais de la Churascaïa , sorte de grande manade princière loin de la cité, ou il passera la plus grande partie de son règne. 

1634 - Il entreprit la reconstruction du clocher de Notre Dame des sablons, afin d'entendre l'appel de la cité en cas de problème nécessitant sa présence. Le plan d'Aigues-mortes devient au cours des fêtes votives le grand théâtre taurin que l'on connaît aujourd'hui, et c'est le Prince en personne qui menait le premier taureau sur les lieux.
Mais il connu un incident fatidique lors d'une de ces manifestations, ce qui provoqua une immense tristesse dans la population qui aimait ce Prince épris de liberté.

1635- Jean-Louis VII " Le festoyeur " développe l'art en Aigues-mortes qui se pare de sa magnifique statue en or de Saint Louis toujours abritée en Notre Dame des Sablons. Il entreprit la construction du grand escalier de pierre ouvert sur la cour où l'on faisait couler le rosé à flots dans de somptueux banquets , au cour desquels un tonneau de vin et un taureau à la broche étaient toujours au menu pour les diligents de la cité. Un jour,, le cuisinier du Palais eu la bonne idée de faire une recette avec les deux ingrédients et ainsi naquit la Gardianne de Taureau, fin met de la gastronomie aigues-mortaise, cette recette simplifia la vie des cuistots qui se fatiguaient à tourner les taureaux à la broche auparavant. Ce bon Prince épicurien succomba à une cirrhose du foie, que l'on nommait à l'époque " Le mal des Princes".

1650 - Jean-Louis VIII " Le pointu ". Dans la lignée de son père, ce Prince perpétue les années d'or de la Principauté qui voit la naissance de la Compagnie des ballets Princiers sous la direction du grand maître de ballet russe et ami du Prince: Skas Lagueulenski.
Ce dernier créera le somptueux " l'étang des flamants", qui sera repris des années plus tard par Tchaïkovsky pour créer une copie du nom du "Lac des cygnes". Jean-Louis VIII était un grand amateur des fruits de mer, et particulièrement des escargots de mer que l'on nomme "pointus" en Aigues-mortes, d'où son surnom. Il fît venir en Principauté, un vieux conchyliculteur connu sous le nom de Papy Moïse, afin d'avoir toujours des fruits de mer frais.

Jean-Montcalm II dit "Le Grand"

1664 - Jean-Montcalm II " monte sur le trône de la Principauté. Le Prince a un caractère bien trempé voir imbibé sur certains sujets. Il est ambitieux et veut agrandir son état. Il épouse la richissime Odette de Listel et se finance une armée puissante . Profitant du fait que les armées du Roi de France ( Louis XIV ) soient occupées à se battre aux confluents de son Royaume. Le Prince envoie ses armées à la conquête de toute la Petite Camargue, c'est la Guerre du Vidourle, dont la Principauté ressortira victorieuse et Saint-Laurent d'Aigouze redevient aigues-mortaise ainsi que les terres de l'Abbaye de Psalmodie.

1685 - Louis XIV ,révolue l'édit de Nantes, les évêques menacent de vider leurs comptes en banque en Aigues-mortes, si le catholicisme n'est pas réinstaurer comme religion d'état. Le Prince Jean-Montcalm II doit courber l'échine car la Guerre du Vidourle s'est révélée coûteuse pour l'état qui ne peut se passer de l'argent clérical pour maintenir son faste. Le Catholicisme redevient religion d'état et la Principauté valide l'édit de Nantes sur son territoire. 

1720 - La grande peste fait des ravages et le Prince se voit contraint de séjourner à la Manade Princière de la Chourascaïa avec sa famille, au cours de cette épisode qui fît de nombreuses victimes.

1730 - Jean-Listel 1er, reçoit une éducation très religieuse de la part de sa mère Odette de Listel. Il durcit la répression à l'encontre des protestants sur le territoire de la Principauté. Une jeune protestante du nom de Marie Durand refuse de se convertir au Catholicisme et se fait emprisonner dans la Tour de Constance, la prison princière de l'époque où elle restera enfermée 38 ans. Il permettra cependant à l'état de s'enrichir car le Prince économe ne festoye guère comme ses prédécesseurs. Il vend la flotte commerciale de la Principauté qui ne fait plus de bénéfices depuis plusieurs années en raison de la naissance du port de Sète. Cette décision lui permettra d'économiser sur les frais de dragages du Canal entre le Grau-du-Roi et Aigues-mortes. Il signe un accord fructueux pour le passage du canal du Rhône à Sète sur les terres aigues-mortaises qui lui permette d'ouvrir un péage sur le port de la cité. Le transport fluvial se développe vers Beaucaire, Avignon, Valence et Lyon à l'est et vers Sète, Béziers , Carcassonne, Toulouse et Bordeaux à l'Ouest.

Jean-Listel II dit "Le juste"

1767 - Jean-Listel II, " Le juste " monte sur le trône. Il est passioné de philosophie et souhaite redonner vie à l'ouverture qui régnait en Aigues-mortes avant son père, trop fanatique à son goût. Il fait libérer Marie Durand et ses compagnes d'infortune en 1768, et réinstaure le Catalcoolisme ainsi que le statut de "Terre d'asile pour toute confession" la même année. Le "Revivre" poursuivant les fêtes votives fait son apparition. Lorsque le coût des céréales se met à flamber à l'aube de la révolution française, le Prince-Souverain se montre généreux et soucieux de ses sujets. Il intensifie la culture des rizières et n'hésite pas à sacrifier une partie de son cheptel pour nourrir la population qui lui restera fidèle et reconnaissante pendant le sombre épisode de la Révolution Française.

Jean-Pastis IV dit "Le Démocrate"

1804 - Jean-Pastis IV " le démocrate" est couronné Prince, alors qu'il venait à peine de fêter ses 20 ans. 
Face à la menace Napoléonienne, le nouveau souverain déclare Aigues-mortes en tant qu'état neutre, acceptant le protectorat de la France. Cette situation incertaine perdurera jusqu'à la chute de l'Empereur.

 

1849 - Jean-Pastis IV inaugure l’œuvre majeure deson règne : La place Saint-Louis, avec en son centre la statue du Roi-fondateur réalisée par Pradier. Au discours d'inauguration, il lance l'idée d'une nouvelle ère pour la Principauté, et propose la création d'une nouvelle constitution en vue d'une monarchie parlementaire et démocratique.

1850 - La Constitution est créée et votée par référendum, avec 95% d'avis favorable. Le Prince conserve son rôle de représentant de la nation Aigues-mortaise, mais c'est le Grand Chancelier, issue de la majorité communale élue, qui dirigera désormais la politique du pays. La Constitution défini la Principauté comme une monarchie populaire, une nouveauté qui reste encore de nos jours une exception aigues-mortaise. Les aigues-mortais sont à l'image du tout premier Prince, des hommes et des femmes nobles de cœur. Il leur est donc consenti le droit d être anobli, ainsi l'égalité se fait par le haut et non pas par le bas de la société. Le droit de vote est interdit à la famille Princière qui se doit de respecter le choix de la Principauté sans jamais prendre partie, et ainsi, mieux assurer son rôle fédérateur et représentatif.

1852 - Jean-Listel III monte sur le trône. Son règne est marqué par de sombres évènements pour la Principauté.

1868 - La compagnie " Les salins du midi" voit le jour et devient une société en action.

1869 - Le Phare de l'Espiguette est inauguré par le Prince avec le Gouvernement qui prévoit à l'époque un vaste programme d' aménagement du littoral sur le modèle de Biarritz et de la Côte d'Azur. Le Grau-du-Roi se développe considérablement au cours de cette période.

1879 - Les habitants du Grau-du-Roi et de Saint-Laurent d'Aigouze s'insurgent contre la Principauté et demandent une recomposition du parlement qui comprendrait cette fois, davantage d'élus issus de leurs communes. Le Grand Chancelier et sa majorité ne l'entendent pas de cette oreille car cela pourrait mettre en cause leur chance de conserver le pouvoir. Commence un bras de fer d'une rare violence qui s'achève par un conflit armé appuyé par la France qui finira par récupérer les territoires du Grau-du-Roi et de Saint-Laurent D'Aigouze pour créer deux communes bien distinctes. La Principauté se voit obligée de signer un traité de paix qui lui impose une union douanière, monétaire et postale avec la France. Le pays perd alors ses revenus générés par le péage sur le canal du Rhône à Sète. Un pacte de paix éternelle est signée entre les deux pays, dans lequel la Principauté s'engage à ne conserver que la garde princière comme unique corps militaire. En contre partie, la France est chargée de veiller à la sécurité sur le territoire en observant les lois de la Principauté.

1893 - le massacre des italiens ou " guerre du sel ", provoque la démission du Grand Chancelier de l'époque Marius Terras. La constitution est alors modifiée, est le gouvernement de la Principauté est alors régit comme une commune classique par la France, le Grand Chancelier devient désormais le Maire et ses adjoints forment le gouvernement. Le Cabinet du Prince est créé pour gérer les affaires princières et étrangères avec à sa tête le Prince assisté d'un chancelier.

1894 - Jean-Pierre II, petit-fils de Jean-Listel III est couronné. C'est un Prince d'humeur joviale et optimiste en toute circonstance. Il soutient la France pendant la première guerre mondiale en interdisant la bière allemande en Aigues-mortes. Il fait installer des guinguettes sur les bords du canal pour remonter le moral aux Aigues-mortais et la voie ferrée est construite sous son règne.

Jean-Pierre II dit "le gentil"

1894 - Jean-Pierre II, petit-fils de Jean-Listel III est couronné. C'est un Prince d'humour joviale et optimiste en toute circonstance. Il soutient la France pendant la première guerre mondiale en interdisant la bière allemande en Aigues-mortes. Il fait installer des guinguettes sur les bords du canal pour remonter le moral aux Aigues-mortais et la voie ferrée est construite sous son règne.

Jean-Louis IX dit "le courageux"

1942 - Jean- Louis IX, accède au trône dans une Principauté cernée par les Allemands et la France pétainiste. Le statut de neutralité protège le pays mais des pressions sont exercées à l'encontre du gouvernement qui refuse d'ouvrir des comptes secrets aux allemands comme cela est le cas en Suisse. Le Prince refuse " l'argent taché de sang ". Les relations diplomatiques vont être rompues pendant la dernière année de l'occupation et un embargo est organisé tout autour de la Principauté. Le Prince n'hésitera pas à sacrifier tout son cheptel de taureau pour nourrir sa cité. Ce fût le seul moment de l'histoire où les fêtes votives furent interrompues par les autorités aigues-mortaises.

Jean-Pierre III dit "le commerçant"

1974 - Jean-Pierre III, est couronné Prince. C'est notre avant dernier Souverain et le père de l'actuel Jean-Pierre IV.
Le Prince veut moderniser la Principauté qui a pris du retard sur d'autre pays. Il développe le tourisme et la flotte de péniches de croisière, inaugure le nouveau terminal de l'aéroport international Paul Ricard, près de Garons, et ouvre des comptoirs bancaires de sa "Transparency Bank of secret banking" partout dans les paradis fiscaux du monde. Il vend la Churascaïa qui devient le plus grand night club au monde pendant les années disco et recevra Amanda Lear, Régine et Adamo plusieurs fois à l'occasion des fêtes votives. La Principauté possède aujourd'hui plus de 60 restaurants, une dizaine d'hôtels de grand luxe, et les salins ont été modernisés.

Son Altesse Sérénissime, le Prince Jean-Pierre IV

dit " le financier"

1974 - Jean-Pierre III, est couronné Prince. C'est notre avant dernier Souverain et le père de l'actuel Jean-Pierre IV.
Le Prince veut moderniser la Principauté qui a pris du retard sur d'autre pays. Il développe le tourisme et la flotte de péniches de croisière, inaugure le nouveau terminal de l'aéroport international Paul Ricard, près de Garons, et ouvre des comptoirs bancaires de sa "Transparency Bank of secret banking" partout dans les paradis fiscaux du monde. Il vend la Churascaïa qui devient le plus grand night club au monde pendant les années disco et recevra Amanda Lear, Régine et Adamo plusieurs fois à l'occasion des fêtes votives. La Principauté possède aujourd'hui plus de 60 restaurants, une dizaine d'hôtels de grand luxe, et les salins ont été modernisés.

2011 - Jean-Pierre IV, est couronné 21ème Prince de la Principauté d'Aigues-Mortes. Depuis le début de son règne, l'actuel Souverain a mis en place une nouvelle monnaie locale, le flamant. Il développe également les relations étrangères pour faire d'Aigues-Mortes une référence micronationale en Europe. Le Grand Bal du Godet d'Or a été créé suite à la naissance du Prix de Constance récompensant les personnes ayant réalisé des actions significatives pour le bien de la ville d'Aigues-Mortes. Il co-fonde le FIMCAM, festival international de musique classique d'Aigues-Mortes pour doter la principauté d'un événement culturel majeur.